Notre vision

Le RESPECT de l’autre est une tradition suisse par excellence. Le respect des institutions et de l’état de droit, de l’environnement, de la famille, de la diversité et des différences, des conditions de travail et d’éducation. Ainsi que le respect de soi-même et de ses valeurs.

Nous allions la responsabilité à la solidarité, la prospérité à la durabilité, l’ouverture à la souveraineté et le respect de la dignité humaine au progrès. Nous nous engageons pour la recherche du consensus au travers d’un dialogue constructif. Les valeurs que nous portons permettent de construire des ponts pour trouver des solutions durables qui profitent à la classe moyenne, aux familles et à l’ensemble de la communauté. Nous promouvons une économie de marché sociale et durable, des assurances sociales stables, un système de santé abordable et accessible à tous, une Suisse ouverte et souveraine et la préservation de l’environnement. Nous œuvrons à l’intérieur d’un cadre politique basé sur le dialogue, les échanges nourris et la recherche d’un consensus pragmatique. Nous encourageons la collaboration entre les régions, les cultures et les générations. L’être-humain est au centre de notre vision de société pragmatique. Nous encourageons la collaboration entre les régions, les cultures et les générations. L’être-humain est au centre de notre vision de société.

Notre programme

UN SYSTÈME DE SANTÉ PERFORMANT

Le système doit être capable d’absorber les surcharges dues à une épidémie et s’y être préparé.

Nous demandons un système de soins efficace et économe, ainsi que le maintien des conditions de vie de haute qualité :

  1. Des primes maladie supportables. Limitation de la charge pour toute famille à 10% de son revenu. Instaurer l’assurance gratuite pour les enfants et les jeunes en formation. Réduire les frais d’administration et les réserves des caisses-maladies. Soutien à l’initiative fédérale visant à créer un frein aux coûts de la santé.
  2. Des coûts sous contrôle. Combattre la surconsommation médicale.
    Encourager les médicaments génériques; renforcer l’ambulatoire par rapport à l’hospitalier.
  3. La qualité des soins. Mieux planifier les besoins en matière hospitalière et de cabinets médicaux; revaloriser le rôle du médecin de famille pour un pilotage centralisé du parcours médical du patient; éviter les doublons et lutter contre les déserts médicaux.
  4. Le dossier électronique du patient. Encourager le développement et le déploiement de cet outil fondamental permettant de prévenir les soins à double en fournissant au praticien la totalité des informations sur les prestations antérieures. Garantir qu’il soit dûment sécurisé pour préserver la vie privée du patient.
  5. La prévention comme voie privilégiée. Renforcer la prévention et les mesures non médicales de promotion de la santé notamment par la promotion d’une bonne hygiène de vie dès l’école, l’activité physique ou encore en exerçant une vigilance accrue par rapport à l’alimentation (moins de sucre, de sel, de graisses saturées, de viande, plus de fruits et de légumes). Lutte sans répit contre les drogues dures et les substances néfastes.

En savoir plus

UNE SOCIÉTÉ ÉQUILIBRÉE

Le Centre milite pour une politique axée sur la classe moyenne et les familles en garantissant notamment un pouvoir d’achat stable et durable.

  1. Une politique familiale ambitieuse. Soutenir une politique familiale ambitieuse, moderne et sans discrimination; développer une meilleure coordination des politiques familiales au niveau vaudois. Renforcer l’offre en crèches et garderies, maintenir la formation des éducateurs et offrir des conditions de travail intéressantes; mieux aider les familles dans les démarches administratives (guichets uniques); favoriser la conciliation entre vie professionnelle et familiale – offrir plus de flexibilité pour les conditions de travail des pères et des mères (temps partiel à 80%, télétravail, horaires flexibles); favoriser un congé parental plus long, étendu aux pères; faciliter la réinsertion de parents au foyer dans la vie professionnelle (validation de compétences / CFC gestionnaire planning familial).
  2. Renforcer le pouvoir d’achat des ménages. Par des mesures ciblées telles que la défiscalisation des allocations familiales ou des aides aux études (soutien à la baisse d’impôt décidée par le canton pour les années 2020-2021). Abolir la pénalisation fiscale des couples mariés. Introduire la gratuité des primes d’assurance maladie pour les enfants. Permettre aux mères et pères actifs ayant plusieurs enfants de les faire garder à un tarif plus réduit qu’actuellement.
  3. Renforcer la solidarité. Nous voulons assurer le financement pérenne de l’AVS et garantir le niveau des retraites afin que nos enfants puissent en bénéficier après nous. Pas d’allongement généralisé et obligatoire de la durée du travail. Donner à chaque travailleur la liberté de fixer l’âge auquel il souhaite partir en retraite, en accroissant sa pension. Renforcer les liens entre générations et combattre l’isolement social. Étendre les solutions urbanistiques telles que les quartiers et immeubles mixtes. Rémunérer le travail des proches aidants et tiers aidants. Promouvoir les initiatives créatrices de mixité (crèches et EMS dans le même bâtiment; seniors aidant dans les écoles). Aider les familles en difficulté, notamment monoparentales. Soutenir les mesures sociales encourageant ou récompensant l’activité plutôt que l’assistanat (rentes-ponts, PC familles, diminution des effets de seuils, usage des bourses plutôt que du RI pour les jeunes, etc.); combattre le phénomène des travailleurs pauvres, notamment en exigeant des conventions collectives de travail dans tous les domaines.
  4. Miser sur la culture et le sport comme ciment. Soutenir le patrimoine, les traditions et les éléments culturels et historiques du Canton au sens large et leur sauvegarde. Encourager la culture sous toutes ses formes (art, danse, musique, cultures alternatives) et appuyer les initiatives individuelles.
    Encourager le sport individuel et d’équipe comme activité de bien-être et de cohésion.
  5. Soutenir les cinquantenaires et plus dans leurs poursuite de carrière en les accompagnant vers l’emploi. Renforcer l’intégration des seniors dans le monde du travail et le maintien de leur savoir faire.

En savoir plus

UNE ÉCONOMIE DYNAMIQUE

Le soutien aux entreprises, à l’innovation, à l’attractivité économique du Canton et à la rétention et formation de travailleurs qualifiés.

En savoir plus

LA DÉVELOPPEMENT DURABLE

Nous voulons une économie forte et une société à la pointe de l’innovation technologique et sociale. Où l’entrepreneuriat et le travail sont valorisés; où l’agriculture côtoie les start-up dans un équilibre harmonieux et où des formes innovantes de redistribution permettent de lutter contre les inégalités tout en évitant l’assistanat.

  1. Soutien aux petites et moyennes entreprises. Mise en œuvre de la réforme fiscale des entreprises (RIE III VD resp. réforme fédérale). Créer des conditions cadres favorables aux PME, notamment en limitant leurs charges.
    Soutenir les indépendants, entrepreneurs, commerçants et artisans durant les crises sanitaires.
  2. Appui aux start-up et au transfert de technologie. Favoriser la recherche fondamentale et appliquée par le soutien à l’UNIL, l’EPFL et les HES, le transfert de technologies et le lancement de nouveaux produits. Soutenir des conditions favorables au développement des start-up : défiscalisation des années de recherche, allégement administratif, accès facilité à des sources de financement adéquates. Garantir un système de permis de travail pour des chercheurs et des experts technologiques.
  3. Valorisation des travailleurs. Encourager l’engagement de personnel local tout en gardant des frontières ouvertes. Appuyer davantage les jeunes qui se lancent par des bourses et du coaching. Inciter les entreprises à valoriser leurs travailleurs seniors et à transmettre leur savoir. Considérer les programmes de réinsertion et de réintégration comme des investissements et soutenir les mesures sociales récompensant l’activité au sein d’entreprises et la réinsertion dans le tissu économique local. Maintenir la compétence professionnelle par la formation continue.
  4. Simplification administrative. Encourager les administrations publiques et privées dans leur transition vers le numérique. Réduire les frais administratifs et les émoluments. Garantir un accès par Internet à tous les services.

En savoir plus

FORMATION ET ÉDUCATION DE QUALITÉ

Notre vision est celle d’une population pouvant accéder aux meilleures formations et capable d’être compétitive sur un marché globalisé; où la numérisation et la robotisation augmentent la productivité des entreprises et des administrations publiques ainsi que la qualité de vie des citoyens.

  1. Valoriser la formation duale. Nous avons le meilleur système d’apprentissage au monde. Valoriser la formation duale tout en renforçant les passerelles vers les études supérieures et encadrer les jeunes sans formation.
  2. L’investissement dans la formation et l’éducation obligatoire. Investir dans la formation des nouveaux enseignants en la confiant à l’UNIL. Ne pas fermer les classes périphériques. Garantir à nos enfants des fondements solides pour leur avenir et celui du pays notamment par le maintien d’un système public d’éducation de qualité permettant à chacun de saisir sa chance. Faire en sorte que chaque jeune soit orienté au mieux selon ses capacités, ses aspirations et les besoins de l’économie. Intégrer l’éducation numérique dans les cursus scolaires obligatoires dès le cycle primaire et des cours de mise à niveau pour les moins jeunes. S’assurer que l’école encourage l’égalité des chances et donne notamment aux jeunes filles l’envie d’intégrer des carrières techniques.
    Faciliter l’apprentissage du français pour les élèves allophones.
  3. Renforcer les exigences du gymnase. Améliorer la formation en mathématiques pour préparer les candidats à l’EPFL en les amenant au niveau des étudiants étrangers. Réformer l’apprentissage des langues, en particulier nationales, pour atteindre le niveau de la maîtrise pratique.
  4. L’appui à l’innovation sociale. Préserver le rôle fondamental de socialisation de l’école, dont la pratique des langues, la sensibilisation culturelle, l’intégration citoyenne. Développer l’esprit et le goût de l’entrepreneuriat par l’intégration de cours scolaires orientés sur l’innovation qui encouragent les idées audacieuses et l’acceptation de l’échec comme source d’apprentissage.
  5. Le support aux Hautes Écoles. L’EPFL, université de haute technologie à réputation mondiale, doit pouvoir recruter dans le monde les meilleurs étudiants et surtout garder les diplômés en leur attribuant automatiquement un permis C. Améliorer l’accès aux étudiants vaudois par une formation adéquate et plus exigeante. Soutenir le financement, le développement et l’expansion de l’UNIL. La HEP doit être intégrée dans l’UNIL.
  6. Parier sur la numérisation et la technologie. Soutenir des pôles de technologies innovantes dans le Canton tels que dans les domaines de la robotisation, la digitalisation, l’industrie 4.0, la blockchain, l’intelligence artificielle, la santé personnalisée, les banques de données et le transport par drones notamment.
    Poursuivre l’installation d’un réseau de télécom en fibres optiques tout en veillant à la protection des populations sensibles aux ondes.

En savoir plus

POUR UN CANTON SÛR ET ACCUEILLANT

Une Suisse accueillante, sûre, moderne, respectueuse de son histoire, tournée vers la conciliation et ouverte sur l’avenir. Sauvegarder l’esprit de ses institutions, la démocratie directe, la concordance et le fédéralisme, ou encore ses traditions telles que la solidarité, l’esprit de milice, le bénévolat et l’entraide.

  1. Des réseaux numériques sûrs. Renforcer notre cybersécurité, ainsi que la fiabilité et la sécurité des réseaux de télécommunication afin que nos infrastructures critiques soient protégées. Combattre fermement la pédocriminalité et le cyberharcèlement sexuel des enfants. Soutenir les efforts de cybersécurité, notamment pour les infrastructures importantes du Canton telles que les hôpitaux, la police, les banques.
  2. La lutte contre l’insécurité. Nous sommes déjà le pays le plus sûr du monde et nous devons le demeurer. Se doter des moyens nécessaires pour se prémunir contre le terrorisme, la radicalisation, l’espionnage, les trafiquants de drogues et les réseaux du crime organisé. Renforcer si nécessaire les effectifs de police et des services de renseignement, leur formation, la coopération intercantonale et internationale. Lutter contre la petite délinquance, le harcèlement de rue, le trafic de drogues, la violence dans les
    lieux publics et les incivilités quotidiennes telles que le littering. Renforcer la politique de protection de l’enfance et la répression de la violence domestique.
  3. Une politique migratoire pragmatique. Poursuivre une politique migratoire qui tienne compte des intérêts économiques du Canton et de ses valeurs. Renforcer la coopération cantonale en matière de migration. Le Canton bénéficie d’une main d’œuvre étrangère sans laquelle il ne pourrait pas fonctionner, spécialement au CHUV, à l’EPFL et dans les entreprises de pointe. Retenir ces travailleurs qualifiés, non seulement par l’attrait des salaires mais aussi par l’intégration.
  4. Le refus de la discrimination et le respect de la liberté d’expression. Imposer l’égalité hommes-femmes et sanctionner les entreprises qui ne pratiquent pas l’égalité salariale. Défense du principe de liberté d’expression et d’opinion; rejet de toutes formes de discriminations raciales, sexuelles, religieuses.

En savoir plus

 

Télécharger l’intégralité de notre programme